Au commencement…

La hantise de la page blanche.
Pourtant je passe mes journées à écrire des posts sur tous les sujets possibles.
Mais ici, pour ma première sur Blogger, j’ai regardé la page blanche pendant trentes bonnes minutes avant de me lancer pour de bon.
Trentes bonnes minutes durant lesquelles je ne savais pas si je devais commencer par revenir sur mes anciens twits, ou passer en revue tous mes posts et articles sur facebook, et linkedIn.
Dieu sait qu’il y’en a des milliers.
Parfois je me demande où je trouve le temps de texter.
Serais-je devenue accro de du clavier?
Il faudrait que je fasse des recherchers l’à dessus pour me prouver le contraire.
Trentes minutes durant lesquelles toutes les images, toutes mes pages virevoltaient dans ma tête.
Pourtant, je viens de publier un petit article.
Il parle des actions d’une bonne dame sur la situatiin  que vivent les femmes mères d’enfants en situation de handicap.
Ces dernières vivent à Dakar et à Diourbel, une autre ville du Sénégal bien loin de la capitale.
Entre quelques échanges sur messenger  et un article lu sur l’association que Yayou Tijane  a crée, j’ai pu déceler la détermination de la super maman assez spéciale.
Car dans le sénégal où je vis, il faut en avoir du courage, en tant que mère, pour oser élever la voix sur une situation aux stigmates inindélébiles.
J’ai bien dit indélébiles, car ces tabous de la société sont vécus pas les femmes dans un silence stoïque.
Soyons stoïque, le fameux « mougn » destiné aux dames de valeur.

Alors avec stoïcisme, j’essaie d’avancer sur Blogger.

Des idées s’accumulent dans la tête. Telles des fenêtres ouvertes sur des  écrans tactiles, je commence à agencer l’organisation de toutes mes pages sur Blogger.
Je sais ce que je vais faire!
DEDE DIDI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *