Le festival Cinewax à Dakar.

Le Festival de Cinéma Africain encore appelé the Online African Film Festival est une innovation digitale qui a pour objectif de rendre les productions cinématographiques  accessibles au public africain.

Festival Cinewax à Dakar

En effet, les initiateurs ont mis en place une plateforme numérique payante qui permettrait a tout le monde de visionner des films africains à très faible coût.

Bien entendu, invités au lancement du festival à Dakar, le choix des blogs dede didi s’est porté sur ce film Nigérian :

  • Oga boladji

Pour le lancement du Festival OOAF, ONLINE AFRICAN MOOVIE, l’actrice Fatou Jupiter Touré a invité les blogs de dede didi.

Fatou Jupiter Touré

 

Contre toute attente, j’ai porté mon choix de film sur ce film du réalisateur nigérian Kayodé Kasum, qui met en valeur le rêve africain, thème du festival.

Le film se déroule à lagos .

 

Lagos

Le personnage principal Boladji, fils d’une vraie « mama africa », est un grand jeune homme qui est né et à grandi dans un Lagos cosmopolite, et aussi vivant que riche en couleurs .

Ola mène une vie simple.

Le matin, il aide sa vieille maman grincheuse à faire les corvées matinales.

Pour aller au travail, Omah, son compère fidèle le dépose gratuitement dans sa vieille guimbarde.

Oga Boladji et son ami Omah

En retour, Ola lui offre tous les soirs une tournée de bière gratuite sur le toit du bar où Oladji travaille comme homme de ménage. C’est le moment qu’ils choisissent pour changer le monde autour d’une bière. Entre deux discours éclairés, s’immiscent des répliquent hilarantes concernant un troisième personnage, un ami qui vient boucler le trio.

Boladji et ses amis

À la fin de ses soirées bien arrosées, sur le chemin qui le mène chez lui, Oladji s’arrête toujours chez Mama T qui lui offre quelques beignets gratuits en échange de piles de papiers journaux qui lui serviront d’emballage.

L’amour est dans les prés.

Une vie simple et heureuse, jusqu’au jour où, notre protagoniste commence à s’intéresser à une petite vendeuse de fruits. Son intérêt sur la petite ainsi qu’un concours de circonstance malheureux le mèneront vers la maman de cette dernière, Victoria, qui va définitivement changer la vie de Boladji.

 

J’ai beaucoup aimé ce film aux son purs de l’afrobeat.

Dans ce film, Bolagi nous a fait voyagé dans un cocktail musical qui mixe le jazz, le funk et de la musique traditionnelle nigériane. Habillé aux couleurs du wax, marchant au rythme de l’afro beat, à chaque apparition de Boladji, on s’attendrait presque à voir apparaître Fella ou son fils Femi Kutti.

Le rythme dans le sang, toujours avalant la poussière du marché de surulere ou de balogun?…bref, casque boose aux l’oreilles, boladji survollait le brouhaha du laboratoire impossible des marchés de Lagos, pour rejoindre ses amis.

J’ai aussi aimé le thème des couleurs du films.

Oui, la couleur peut tout changer dans un film.


Le directeur artistique choisi de mettre en avant une palettes  de couleurs chaudes, vives et atypiques qui transportent le spectateur dans  le bain de la chaleur étouffante de Lagos et de ses habitants. Une chaleur bien africaine.

Images…couleurs, pagne africain…


Les mamas, bassine sur la tête, déambulaient dans les couloirs du marché, au rythme effréné de l’afrobeat mais surtout  de la vitesse enivrante du quotidien de Lagos.

J’ai ri, beaucoup ri de l’africanité qui teinte l’anglicisme des nigérians.

Par exemple la triple répétition des mots qui a pour objectif d’insister sur une situation donnée (do small small small job). Sic. Faire de petits boulots.

J’ai ri. Arrivé au noeud du film. Ensuite j’ai versé une larme face au drame qui était la trame du film ( je vous invite à acheter le pass pour en savoir plus). Enfin, j’ai aimé le dénouement heureux du film.

 

Qu’on le veuille ou pas, Nollywood mérite sa position de leadership dans le septième art ouest africain.

https://www.facebook.com/334800063810071/posts/458501838106559?d=n&sfns=mo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *