Leadership féminin au sein des communautés religieuses.

Enfin, un projet qui vaut la peine faire couler de l’encre.
Au Sénégal où la femme est moulée dans un esprit de soumission, il faut avoir du courage pour mettre en avant son épouse.

Soxna Dieng Mbacké parlementaire et leader de partie.

Durant le mois de juin, le Président de la République a reçu les leaders des différentes communautés religieuses.

L’ojectif de ces rencontres billatérales, étaient d’échanger sur les possibilités d’identifier les besoins de ces  communautés, afin de de pouvoir proposer des  solutions durables.

Pour la communauté du PVD, le Chef de parti à transféré le leadership à son épouse .

Madame Backé est une ancienne journaliste de la RTS qui a choisi de se convertir dans la politique.

Actuellement, elle occupe la seule place de député réservée au PVD.

Dans le jargon des organismes de défense des droits des femmes, Serigne Modou Kara Mbacké peut aborder le titre de he 4 she.

Car, il s’est effacé au profit de Madame.

Ce leader religieux qui dirige une forte communauté de croyants fait le choix de mettre sa femme au-devant de la scène politique.

Des échanges inclusives

L’honorable député a proposé plusieurs projets favorisant l’employabilité des jeunes, l’autonomisation des femmes, et la prise en charge des personnes à mobilité réduite.

Lors de cette audience, des échanges fructueux ont eu lieu entre le Président de la République Macky Sall, Madame Soxna Dieng Mbacké, Monsieur Abu Samb et Monsieur Kama.

Leur déplacement avait pour objet de mettre au devant de la scène le besoin urgent d’intégrer dans le monde du travail les milliers de femmes et de jeunes du PVD.

Entre autre, proposition a été faite de participer à véhiculer un message de paix.

Car, pour le OVD, il est crucial d’apaiser les tensions et l’insécurité grandissante sur le territoire.

Mais au-delà, il a été abordé un besoin de développer un plan de médiation pacifique au-delà de nos frontières.

Les discussions ont porté sur les possibilités de nouer un partenariat innovant, fécond et durable entre l’Etat et la communauté.

La DER et le PVD, des perspectives pour l’employabilité des femmes, des filles des personnes vulnérables et des jeunes

La perspective immédiate étant de créer et déployer des offres d’emplois à travers des projets solides qui seront soumis à la DER.
Pour ma part, j’ai beaucoup insisté sur le volet de la prise en charge de l’approche intégrée du genre féminin, des personnes vulnérables et à mobilité réduite.
Dans ce cadre où les investissements sur le plan mondial sont orientés par la prise en compte de l’inclusion de la diversité, l’avenir de nos projets se trouve désormais entre les mains des femmes et des jeunes.

Il devient désormais important d’aller vers des actions innovantes et concrètes de haut niveau.

Ces actions participeraint activement à une transformation sociale et économique pour un avenir stable sécurisant financièrement notre population Sénégalaise.

J’ai été heureuse d’avoir contribué orienter la réflexion sur la problématique de l’entrepreneuriat local.

Le plus important,  je le répéterai jamais assez, ce sont les points sur les inégalités sociales à l’égard des femmes, des jeunes et des personnes à mobilité réduite.
Dans l’espoir de voir cette collaboration se concrétiser, pour des projets d’autonomisation durables.

Car, la plus-value économique ne peut qu’être profitable aux caisses de l’Etat, en matière d’impôts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *