Dr.Natalia Kanem Directrice Exécutive de l’UNFPA à Dakar pour le sommet de Nairobi CIPD25

Dr. Natalia Kanem Directrice Directrice exécutive de l’UNFPA

Il m’a fallu du temps pour comprendre qui était cette femme motivante qui dansait à coeur joie, au son de Birima.

Birima est une chanson bien connue de Youssou Ndour.

Je suis invitée, aux premières loges, en tant que blogueuse.

Ils m’ont remis un badge de VIP. 

En venant au monument de la renaissance, j’ai été frappée par la projection d’un logo sympa.

Le couple mythique en bronze reflétait une couleur orange.

On pouvait y lire UNFPA. 

C’était beau.

Les 25H de Dakar du CIPD25

On m’avait invité, disais-je.

Les couleurs oranges et les slogans habillaient une foule apparemment composée d’une population très jeune. 

Ils portaient quasiment tous des t-shirts et une casquette.

Une manifestation bien structurée se déroulait ainsi sur l’esplanade du monument.

la jeunesse africaine mobilisée pour le CIPD25

J’aime l’ambiance.

Sous la direction de ce qui semblait être la voix de leur leader, j’entendais des groupes scander des slogans sur la jeunesse africaine.

Ils parlaient d’objectifs pour le sommet de Nairobi.

Qu’est ce qui va se passer à Nairobi?

En Novembre 2019, le Kenya va accueillir la célébration des 25 ans de la Conférence Internationale pour la Population et le Développement.

Organisée pour la première fois  au Caire en 1994, 179 gouvernements avaient adopté un programme d’actions qui devait assurer :

  • l’accès de toutes les femmes à des soins complets de santé reproductive
  • l’éradication de toute forme de discrimination sexiste contre le genre féminin.

C’est dans ce cadre que le Réseau des Adolescents

et des jeunes en Population et Développement en Afrique de l’ouest et du Centre (AFRIYAN), a décidé d’amplifier sa voix.

L’objectif étant de faire peser la balance dans le processus qui mène vers le sommet de Nairobi sur de CIPD25.

Afiyan veut peser sur l’échiquier des décisions du CIPD25

Dans l’espace dédié aux spectacles et forums,  on pouvait voir défiler des images de jeunes, de femmes, de mères avec leurs bébés.

Sur l’esplanade, étaient également exposés des tableaux d’art créés par des jeunes filles victimes de mariage forcé.

Ces dernières, ont été réinsérées ou extirpées de  situations drastiques,

grâce à des programmes mis en place l’UNFPA au niveau de Kolda.

Les ventes issues de ces tableaux serviront de bourses scolaires à ces victimes qui pourront ainsi continuer leurs études.

Tableau peint par une jeune fille victime de mariage forcé à Kolda

 

Avec mon badge et ma documentation, je suis installée sur une chaise VIP.

Derrière moi, c’était l’engouement.

Il y’avait au moins plus de 400 jeunes.

Un monsieur, sur scène, tenait un discours sur:

  • l’autonomisation des femmes
  • la santé maternelle et de la reproduction
  • les violences basées sur le genre. 

J’ai appris plus tard que c’était le Directeur WCARO.

Durant la journée, le réseau Siggil Jigen avait défendu le même sujet dans un  panel.

Hadja Idrissa Bah, une jeune fille guinéenne présidente fondatrice du club des jeune filles leaders de guinée, a elle aussi, tenu un panel soutenu, sur  la violence faites aux filles.

Son association, avec l’aide de la police guinéenne, a aidé à faire annuler plusieurs mariages forcés sur son territoire.

J’avais l’impression que je n’étais pas venue assister à une simple rencontre.

Je pressentais qu’une décision importante allait être prise.

Elle impacterait très certainement sur les conditions de la femme africaine.

Des discours des panelistes présent sur l’estrade, j’ai retenu ces trois points essentiels:

Ils ont prévu de limiter à :

– Zéro violences basées sur le genre et toute pratiques néfastes y compris les mariages d’enfants

– Zéro décès maternels évitables

– Zéro besoins de planification familiale non satisfaits

En tant que militante du droit des femmes, ces résolutions donnaient plus de sens à ma présence sur place.

Mais ce qui me donnait plus d’espoir, c’est que le projet semblait être portée par une jeunesse mobilisée.

Elle était convaincue de son poids sur l’échiquier des instances décisionnelles au niveau international.

 Et Mabingue Ngom le Grand Patron Régional du Fond de Nations Unies pour le Développement était présent pour soutenir la voix des jeunes d’Afryian.

Mabingue Ngom Directeur UNFPA WCARO avec la blogueuse dede didi

La dame très enjouée dont je vous parlais plus haut, c’était  Natalia Kanem la Grande Patronne de l’UNFPA dans le monde entier. Elle la prit la parole pour rappeller l’origine de la CIDP et les perspectives pour CIPD25,

Rien que sa présence motivait la foule.

En quelques mots, elle a résumé, l’essentiel et remercié participants et organisateurs.

Natalia Kanem, Directrice Exécutive UNFPA avec la blogueuse dede didi

En toute simplicité, aussi incroyable que cela puisse paraître, c’était elle en personne qui dansait sous mes yeux, au sous la mélodie de Youssou Ndour.

Madame la Directrice Exécutive célèbre 25 ans de travail de l’UNFPA

A bien y réfléchir, avec un peu plus de recul, elle avait plutôt l’air de danser pour célébrer le résultat de 25 années de travail.

La lutte sur la santé reproductive des populations et contre la discrimination sexiste sur les femmes et les enfants a bien évolué.

En fait, je venais de réaliser que j’étais pas présente ici, pour une simple fête.

Cela allait bien au delà.

Contre toute attente, moi, petite inconnue sortie de nulle part, je me retrouvais au milieu de toute la communauté africaine entrain de commémorer un quart de siècle de dur labeur de l’UNFPA.

J’étais dans un groupe de leaders engagés qui ont abattu un travail gigantesque de mobilisation de personnes et de ressources au niveau de toute l’Afrique, afin d’apporter des solutions de développement.

Un groupe cosmopolite de leaders, jeunes et adultes, qui portera le mémorandum et les recommandations écrits des mains de la jeunesse africaine et des réseaux solidaires de femmes, au sommet de Nairobi.

 

Ecrit par dede didi

https://www.facebook.com/Violence-faite-aux-femmes-Sénégal-222099612041579/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *